mardi

Non mon fils ne parle pas !!!




                                         Je suis épuisée !
Epuisée de devoir entendre les bêtises toutes plus idiotes les unes que les autres.

Mon fils, mon petit poussin a 3 ans 
et demi refuse de parler,
Je dit bien refuse car s’il le voulait il le ferait !

Est-ce ci grave que ça ? Il ne parle pas mais il va énormément vers les autres , il jouent beaucoup avec les enfants qu’il connaît ou non , avec les adultes , ses camarades de classe l’adore …

Devoir répondre aux curieux , aux amis , a la famille , aux équipes éducatives me rend folle !

La palme revient à cette dame de la PMI qui lors d’une visite médical à l’école m’a dit entre deux portes «  Il faudrait l’emmener voir un pedo-psy , un ORL , un Orthophoniste….je pense qu’il est autiste » ce jour là j’ai eu le plus beau self-control de ma vie !

6 mois après et un bilan complet à l’hôpital pour enfant le verdict tombe :
« Mais Messieurs-Dame votre fils va très bien, il ne parle pas et alors ? il parlera quand il auras envie … »

Certes tu ne parles pas , mais tu es un petit mec en or , tu nous couvre de bisous , de caresses , de câlins , tu nous fait rire aux larmes , tu est un frère en or , même petit tu protège ta grande sœur ., tu es généreux , altruiste , tendre , serein …

Je t’aime mon fils  

vendredi

Maman c'est qui D.ieu?



Depuis l’adolescence la religion est quelque chose de... compliquer pour moi.

Je ne me suis jamais senti attirer ou à l’aise dans la religion qui m’a vue naitre, dans celle que mes parents on choisit pour moi.

Malgré tout il me semble important,vital parfois de pouvoir se raccrocher à quelque chose dans les moments très difficiles que la vie nous inflige.

J’ai choisi une religion, une croyance, celle dans laquelle je me sent « moi », sans pour autant me convertir, mon coter rebelle surement, mais pour moi la religion c’est dans ta tête dans ton cœur… 
 j’ai beaucoup de mal avec le principe de conversion, qui est cette personne  pour me dire «Hier tu étais de telle religion, aujourd’hui tu fais parti des nôtre» pour moi c’est de la poudre à perlimpinpin.

L’homme que j’aime, le père de mes enfants est croyant, il à ses croyances à lui, différentes des miennes.

En devenant parents nous avons aborder le sujet de la religion assez rapidement, lorsque l’on a parler baptême, circoncision tout ça …
Puis cela nous à parus évident :
Nos enfants choisirons leurs religions, car chaque enfant, chaque être est différent, ils choisiront plus tard, selon leurs croyances, selon les personnes qu’ils rencontreront sur leur route.

Aujourd’hui ma fille à 5 ans (et demi elle y tient), elle est dans la période des questions en tout genre.
Aux questions : «Maman … c’est qui D.ieu ? C’est qui Jésus ? Pourquoi mon copain à la cantine il ne mange pas de porc ? Pourquoi les dames elles portent un foulard ? »
Je choisit de répondre le plus humainement possible, toujours dans le respect et la tolérance de l’autre..
Un livre m’y aide beaucoup, c’est celui-ci :


Je l’ai découvert il y a très longtemps lorsque j’était nounou,  je gardais une petite fille Musulman qui avait été adopter par une femme célibataire catholique, celle-ci avait à cœur de connaître et de faire grandir sa fille dans la religion qui lui était sienne.
Je trouvais ça magnifique.

Il est important et même vital de toujours trouver une réponse aux questions de nos enfants, même lorsqu’ils nous fatiguent  ou que nous n’avons pas la réponse sous la main.
Ici nous cherchons les réponses dans les livres, les dictionnaires, sur le net … mais nous trouvons toujours les réponses.

mardi

Le jour où j’ai arrêté de m’empoisonner




« Et toi Anne t’as quoi comme contraception ? »

Avouez que c’est un  sujet de conversation féminin qui revient souvent..

Hé bien depuis le mois de Janvier je réponds à mes copines :
« Moi ? rien. »

Et là je les vois avec des grands sourire lubriques et j’ai droit à ce type de phrases :
«  Haaaaa c’est génial vous mettez le 3e en route »
«  Haaaa tu vois,toi aussi »
«  Oh ? Délire c’est top »

Ont ce calme les filles, je n’ai plus de contraception MAIS je ne veux plus d’enfants…(naturel du moins).

Pourquoi ? Voilà pourquoi :

J’ai pris ma première pilule à l’âge de 15 ans.
À la base c’était surtout pour diminuer des douleurs atroces qui me clouaient au lit 1 semaine par mois.

Cette première année j’ai vue mon corps changer, j’ai pris 15 kg , je suis passé d’un 90B a un 1OOD , détail qui fait rêver beaucoup d’hommes et de femmes mais qui n’est pas facile à accepter à 15 ans .

J’ai gardé cette pilule plusieurs longue années en enchaînant les plaquettes pour ne plus avoir mes règles.

À 20 ans j’ai changé de pilule pour une « spéciale acné » mon cul oui..

Puis j’ai arrêté quelques temps pour raisons personnelles.

Vers 23 ans j’ai opté pour une microdosée, qui me convenait plutôt bien.
Mais au fur et a mesure des années les kilos c’était installer,  dû aux hormones, à l’arrêt du sport … enfin bref je me suis fait un manteau d’hiver lol

Quand mon chéri m’à demandé de lui faire un bébé, j’ai arrêté la pilule en me disant ça va prendre quelques mois.

J’ai acheté un lot de test d’ovulation à la pharmacie .
Un jour je suis descendue voir ma pharmacienne en lui demandant
 « Bonjour, je suis peut-être pas faite comme tout le monde mais vos tests d’ovulation son toujours positif »
Elle m’a répondu avec un immense sourire
 « Je vais vous faire un cadeau »
elle m’a offert un test de grossesse.

Le soir même mon chéri à découverts 13 tests positifs sur la table (12 d’ovulation + 1 de grossesse) …
1 semaine après l’arrêt de la pilule j’étais enceinte !

L’occasion de nous rendre compte que nous étions « hypers-fertiles ».

À ce moment-là j’ai repensé à une amie qui était tombés enceinte 2 mois après son premier accouchement, et qui m’avait dit
« Il y a des couples c’est comme des legos , Philippe et moi on s’emboîte trop bien »
 et j’avais dit à mon chéri « mon amour tu es mon lego ».

Quelques années, 4 fausses couches et 2 enfants plus tard je me suis fait poser un implant contraceptif.

Mon avis ?

La pose fait un mal de chien … mais vraiment !
Le gros point positif c’est que tu n’as pas à flipper de l’oublier.

Après les points négatifs et là il y a de quoi écrire :
-      La prise de poids +++
-      La rétention d’eau
-      La peau qui devient hyper sèche
-      Les odeurs corporelles en mode « beurk »
-      La libido qui joue les montagnes russes…

J’ai mis une année à réfléchir, à discuter avec mon gynéco chéri.

Après une énième fausse-couche surprise la décision a été prise de le retirer et de ne pas le remplacer.


Mais ne vous inquiétez pas, nous ne sommes pas fous,
Nous avons investi chez notre ami Durex.

À cette occasion mon mari m’a fait la plus grande des preuves d’amour.
Un jour il m’a dit
«Et si je me faisais faire une vasectomie? Puisque de toute façon on ne veut plus d’enfant naturel … »
Je lui ai demandé s’il avait penser qu’un jour on pourrait se séparer et qu’il souhaiterait
Peut-être refaire sa vie et donc refaire des enfants.

C’est là qu’il a dit cette phrase magnifique (je ne sais même pas s’il se rend compte de la beauté de sa phrase)
« Déjà on ne se séparera jamais et après je ne voudrais jamais d’enfants avec une autre femme …jamais »

Voilà la solution est trouvée, dans quelques mois nous pourrons à nouveau faire l’amour sans protection et sans aucunes inquiétudes.

Quand à moi je redécouvre mon corps sans hormones et c’est un réel bonheur.

Ma peau n’est plus sèche
Je sent bon ;-)
Ma libido revient
Pour les kilos, j’en discute avec eux.

Une nouvelle vie de femme.. Libre !! 

dimanche

Quand les médecins prononcent ce mot ...



« C’est une crevette » « c’est une brindille » «  elle est pas épaisse » « qu’est ce qu’elle est fine » « elle à la taille mannequin »

Voilà je genre de phrase que j’entend a propos de ma fille depuis sa naissance.
Elle n’a jamais était épaisse, charnue ni potelé, même toute petite.


Elle n’a jamais manger « de tout » j’ai bien assez de mes 2 mains pour vous nommer les aliments qu’elle accepte de manger.

En grandissant ses joue se creuse, ses os deviennent seyant, lors des câlins on devine sans mal son petit squelette tout fragile.
J’ai toujours demandé aux médecins si cela était « normal », on m’a toujours répondus qu’elle était fine mais dans la courbe.

Cette année elle n’a pas arrêté d’être malade, de choper tout les virus qui passaient, d’avoir mal au ventre, aux jambes, d’être épuisée.
Ce qui à emmener les médecins à ce poser la question …


Le verdict est tombé, l’imc de ma petite puce de 5 ans est dans la catégorie « Anorexie-dénutrition ». Que ces mots font peur, font mal …

Pourquoi ? On ne sait pas encore, pour le moment elle renferme tout ça dans un petit coin de sa tête et de son cœur.

Durant les prochains mois nous allons oublier « l’équilibre alimentaire » l’objectif est de la réconcilier avec la nourriture.
Elle mange ce qu’elle veut, quand elle veut, autant qu’elle veut, du moment que sa courbe de poids remonte.

Il va falloir l’annoncer à l’entourage, à la famille pour qu’ils le sachent mais qu’il ne lui en parle pas …

Ma petite puce j’ai tellement hâte de m’apercevoir que tu es serrée dans tes jeans’.